LES COURS

Voir la rubrique planning pour les horaires.

Programme de l'école : Programme passage de grade 2018 v2programme-passage-de-grade-2018-v2.pdf

Nous enseignons deux formes spécifiques de Chuan Fa (l'art du poing) plus précis que le terme kung fu qui a été détourné de son sens initial.

Le Hung Gar lignée Chan Hon Chun issu de shaolin shi (temple de la petite forêt), avec les principes de qi, de souffle, les 5 éléments, les sentiments et l'idée que le mouvement est créé avant tout pour ce qu'il créé à l'intérieur de nous. Les taos (condensé de techniques) ont été à l'origine créés pour les maitres et disciples initiés comme Tit Kiu Sam pour un travail énergétique interne. Il faut décripter le tao pour en faire ressortir l'art du poing hung qui s'y cache, ce qui fait de se style le plus représentant de l'art du poing ancestral Chinois. Nous nous sommes rapprochés de Sifu PAOLO CANGELOSI, car il fut l'élève et l'ami de Chan Hon Chun, direct déscendant des enseignement de Lam Sai wing, et de Wong Fei Hong considérés commes les représentants de la généalogie Hung Gar. Sifu Paolo Cangelosi est considé mondialement comme l'un des plus grand maître de Kung Fu. https://www.sifupaolocangelosi.com/riconoscimenti

Sifu Cangelosi, nous reconte que le style fut formé à la base pour réunir les styles extrêmement variés qui se developpait depuis longtemps dans les temples vers le 14/15eme siècle. L'idée du tigre fut incontournable, et ce fut le moine maitrisant cet animal qui se vit confié la tache de codifié le tao, l'aboutissement suprême. On raconte que le moine vivait dans une forêt où 9 tigres vivaient, par sa maîtrise de l'art on raconte qu'il devint le 10ème tigre de la forêt. Plus tard au 20eme siècle,  cette idée de 10 tigres fut reprises pour les 10 meilleurs pratiquant du sud de la chine, le 10 pouvant également être interprété comme un recommencement.

LES FORMES OU KUNES MAIN NUE ENSEIGNEES DU HUNG GAR SONT :

  • MUI FAH,
  • LAU GAR,
  • GUNG GEE FO FU,
  • WU DIP JUEON,
  • FU HOK SEON YING,
  • SAHP YING,
  • TIT SIN. (KUNE)

 

Viennent également les formes armes : sabre, lance, halbarde et une forme batôn long issue du Win chun

La seconde forme est sino-Vietnamienne, Siu Naan kune (petite boxe du sud, beaucoup plus concrête d'un point de vue boxe/self défence..., Elle comporte de nombreux tao ou forme, Ce principe fut dévellopé dans les arts martiaux asiatiques à partir du 20eme siècle seulement. Style de famille dit également "style de village", devellopé par le passage de maîtres ou de pratiquants de tout style du sud, à une époque ou l'art du poing était interdit en Chine. En échange du gite et du couvert des pratiquants partageaient une partie de leur savoir généralement seulement la partie externe. Ces formes servaient à préparer les milices dormantes révolutionnaires dans le but de restaurer un jour la monargie des MING ! Parfois donc ces transmissions de savoir avait un but purement politique et militaire. Le noyau secret du hung gar se retrouve dans les parties énergétiques qui introduisent les formes du gong gee et fu hoc. Et qui compose l'essentiel des formes sahp yin et tit sin.

Le siu naam Kune est représenté autour de 9 formes principales et 6 formes suplémentaires, toutes externes. Le style laisse apparaître des échantillons de styles tels que le win chun, tsui pas hsien (l'homme ivre), viet vo dao, une partie du fo fu kune (seulement la partie externe du gong gee fo fu).

les 9 formes principales enseignées :

1ère porte, 1er cavalier, 5 éléments, 4 portes initiatiques de bouddah, le cri du tigre, enchainer le dragon celeste, tigre grue, les 10 paumes vénéneuses, l'union tigre/dragon.

Echauffement
QI Gong : Avant de commencer un cours, on prépare les articulations, les ligaments, les tendons et les muscles, de manière à bien préparer le corps à l'entraînement.

L'art du QI Qong, ou travail de l'énergie est l'essence même du kung fu ce pourquoi il fut créé et devellopé, même si aujourd'hui beaucoup d'enseignement "sportif" oublie cette voix pour aller plus vite, trop vite.

Renforcement musculaire et assouplissements
La préparation physique est très importante, l'écart de niveau physique entre le début d'année et la fin d'année pour un débutant est impressionnant. En effet que se soit en endurance ou en souplesse, en vitesse ou en force, tout les élèves progressent dans tous ces domaines de façon très significative. La santé renforcée est un des témoins de cette évolution.

Apprentissage des techniques de base et préparation du corps
L'apprentissage des techniques de poings, de pieds, blocages, positions, permet aux élèves de rapidement se sentir à l'aise dans les enchaînements réalistes de combats combinés ou dans les Kuens. (chorégraphie de combat)

Apprentissage d'enchaînement technique (Kyun, kune, chuan...)
Ces chorégraphies de combat ont pour but de travailler les enchaînements techniques et la condition cardio-vasculaire. C'est un grand travail de coordination, où l'on prend possession de l'utilisation correcte de son corps : Utiliser un déplacement pour qu'il apporte de la force à l'extrémité du coup, par exemple.
Durant les stages ( 2 en moyenne dans l'année) on aborde précisément des kuens plus complexes ou bien des kuyens d'armes comme le bâton, ou le sabre. Les armes doivent être maîtrisées pour le passage d'une ceinture noire par exemple mais elles permettent également d'apporter de la précision puisqu'elles sont considérées comme le simple prolongement de la main.

Travail à deux ou avec plusieurs adversaires (ji ben gong) ou combat combiné
Quand le corps et la technique sont suffisamment prêts, on aborde les techniques de combat à deux. Dans le respect et avec une grande maîtrise, les élèves utilisent les techniques enseignées en kuen dans l'environnement du combat.

Initiation aux techniques de combat en style traditionnel ou sanda (avec projections)
Pour les plus avancés, (2eme 3eme année) on aborde le combat de compétition, avec les règles de Sanda ou de Sanshou afin de se confronter en situation réelle, même si cela se passe toujours dans une grande maîtrise et avec le respect de l'adversaire.

Techniques de respiration (QI Qong)
En début ou fin de cours, régulièrement, le professeur fait pratiquer des techniques de qi qong afin de rééquilibrer à l'aide de la respiration le corps et l'esprit. On ressent en fin de cours un calme et une fatigue apaisante.

Etirements
Les étirements sont très importants pour préserver les bénéfices physiques des cours (force musculaire, souplesse… ) Ils évitent les courbatures et favorisent la circulation sanguine.

Conclusion
Du fait de nombreuses années d'expériences, les professeurs Laetitia et Daniel, ont à cœur d'enseigner le kung fu Hung gar, dans le respect des techniques originelles, et dans le respect des limites physiques de chacun. L'apprentissage est progressif et chacun constate rapidement ses propres progrès. Les professeurs sont disponibles et attentifs pour accompagner chaque élève tout au long de l'année vers un niveau commun.