Origines de notre art martial

Le terme kung fu, ou Gong fu désigne en Chine, l'aboutissement à maîtriser un art dans tout domaine, le terme plus juste pour qualifier les arts martiaux chinois est wushu. L'origine de l'art martial remonte à plus de 400 ans avjc. Il naquit dans les temples boudhistes, à partir de quelques techniques simples de respirations et d'étirements, puis l'art se développa au fil des année en s'inspirant de la nature et des animaux environant. Bien sur ces

Il existe d'innombrables styles d'arts martiaux chinois (beaucoup ne sont pas encore répertoriés). Par commodité, depuis la fin du XIXe siècle, on les classe en " voie Externe " (waijia), et " voie Interne " (neijia).
La conception la plus simpliste en Europe consiste à considérer que les styles externes utilisent la force physique et la vitesse comme principe d'entraînement et les styles Internes la maîtrise de la respiration, la décontraction et la lenteur pour guider l'énergie (Qi).

Les styles se sont construits sur des centaines d'années, certains ont disparu et se retrouvent comme systèmes incorporés dans des styles plus récents. Des styles anciens se sont modifiés pour s'adapter à la confrontation avec les autres styles, d'autres se sont créés récemment tout au long du XXe siècle sous l'impulsion des instituts et académies des sports. La majorité des styles actuels sont des styles de synthèse.
La pratique du Gong fu est très diversifiée, un style contient des enchaînements à mains nues et avec armes (tao lu), des exercices de Qi gong, des exercices d'assouplissements, des éducatifs variés, des textes ou chants utilisés comme moyens mnémotechniques, des qi na (techniques de saisies, de clés et de projections), des enchaînements à deux (à mains nues ou avec armes), des techniques de combat (sanda ou sanshou) et surtout une conception de sa spécificité (gestion de la force, de l'intention, etc.) qui le différencie des autres styles.

Le Hung Gar est un des styles traditionnels les plus répandus, par son histoire et la diversité de ce qui est regroupé dans ce style.

L'ORIGINE DU HUNG GAR


  


Les racines du Hung Gar remontent à Bodhidharma et le temple Siu Lam (Shaolin). Ce dernier mis au point et enseigna aux moines une série d'exercices appelés 'techniques des 18 Lohan'. Il s'agissait d'exercices de santé qui furent bientôt inclus dans les techniques d'auto-défense.
Durant la dynastie Song (960-1279 après J.C.), un très grand maître d'arts martiaux nommé Chueh Yuan repris les 'techniques des 18 Lohan' et les perfectionna. Il en ressorti 72 techniques. Mais, insatisfait, Chueh Yuan décida d'étudier auprès d'autres maîtres de Kung Fu afin d'améliorer encore ses connaissances. Durant ses voyages à travers la Chine, il rencontra un maître nommé Li Sou qui lui fit connaître Bai Yu Feng. Tous trois retournèrent au temple de Siu Lam (Saholin). C'est là qu'ils synthétisèrent leurs connaissances et mirent au point 170 techniques qui furent alors divisées en 5 catégories correspondant à 5 animaux : Dragon, Tigre, Panthère, Serpent et Grue.


Le Dragon (Lung) est un style où les mouvements sont aussi bien internes qu'externes, circulaires, spiralés. Ce style cultive l'Esprit.


Le Tigre (Fu) est un style mêlant attaques féroces et attaques avec les griffes du tigre. Il met l'accent sur le développement des muscles et des os.


La Panthère (Pao) est un style basé sur la puissance et la rapidité, utilisant des mouvements soudains et explosifs s'appuyant sur l'énergie interne.


Le Serpent (She) développe le Qi (énergie interne). Ces mouvements sont souples, circulaires, précis et mortel.


La Grue (Hok) combine les techniques de mouvements gracieux, fluides, rapides et précis, et met l'accent sur l'équilibre.


Chaque animal devient un système de combat à part entière. Ils comportent tous des techniques de poings, de pieds, de Qin Na (techniques de clés), de saisie, de combat propres à leur style.
En 1644, les Manchoues envahissent la Chine. Après une longue guerre dont ils sortent vainqueurs, ils prennent le contrôle de la Chine. Le nouveau régime en place fait alors l'objet d'un fort ressentiment et on ne lui fait pas confiance. Des sociétés secrètes émergent pour délivrer le peuple opprimé par le régime Manchoue. Beaucoup de factions rebelles prennent les temples Siu Lam du sud pour refuge. Sous couvert d'être des moines, les rebelles s'entraînent et fomentent des plans à l'abri des temples. Lorsque les Manchoues découvrent le pot aux roses au début du XVIIIème siècle, ils détruisent les temples.


Cinq disciples ont pu échapper au massacre des troupes Qing ; ils étaient : Hung Hy Quan, Lau Sang, Choy Fouk, Ly Dzao San et Mok Tsing Kiu. Ils se réfugièrent dans le Sud, encore favorable aux Ming. Pour restaurer l 'école Siu Lam, et par précaution, ces cinq moines fondèrent d'un commun accord cinq nouvelles école portant leur nom de famille : Hung-Gar Khuyn, Lau Gar. Khuyn, Choy Gar. Khuyn, Ly Gar. Khuyn et Mok Gar. Khuyn. On considère que l'ancien style Siu Lam est contenu dans l'enseignement rassemblé de ces cinq.


Hung Hy Quan chercha à se perfectionner et se fit enseigner le style de la Grue Blanche par Fong Wing Chun. Puis dans sa quête de savoir sur les arts martiaux, il apprit aussi les techniques du Dragon, du Serpent, de la Panthère, et de la boxe des 5 éléments. Il combina toutes les techniques des différents systèmes et créa son propre style. Tirant ses racines dans le style du Tigre, le système de Hung est très puissant et mortel. Hung devint très célèbre pour ses compétences en kung fu. Il était particulièrement réputé pour sa posture très forte du cheval (Sei Ping Ma en cantonais - Ma Bo en mandarin) et pour ses techniques de la paume de fer.


Le style de Hung est si populaire qu'il devient l'une des 5 principales familles de kung fu pratiquée dans le sud de la Chine. Le Hung Gar étant reconnaissable par ses postures très basses, ses blocages puissants et ses attaques avec les griffes.


Au fil du temps, chaque maître est venu ajouter une touche personnelle au style qu'il pratiquait. Certains styles ont complètement changé pour s'adapter aux besoins des gens qui l'utilisent. Il y a aujourd'hui beaucoup de systèmes Hung Gar. Ils diffèrent surtout par leur apparence mais la racine reste toujours la même.

 

 

Wong Fei Hung Au XIXème siècle, Wong Fei Hung fut un grand Maître et combattant Hung Gar.
Il créa notamment la forme du Tigre et Grue (forme seule et à deux) qui donna naissance au système du même nom (Fu Hok).



 

Dernières informations

 

nouvelle salle

Ecole de théatre 1er acte 18 rue Jules Valles à Villeurbanne

 

REPRISE DES COURS 1ER LUNDI DE SEPTEMBRE